Où allons-nous ?

Ou plutôt, où vais-je. Bilan, ressenti, perception : après plusieurs années de développement du « support » et de l’ADN TechMilisme, une page doit se tourner.

|Écrit de Louis Viratelle. 
Publié le 26 août 2021. 

|Écrit de Louis Viratelle. 
Publié le 26 août 2021. 

L’idée de TechMilisme date déjà de plusieurs années. Au fil du temps ou plutôt des quatre années qui séparent le premier concept de ce projet de la version actuelle, j’ai beaucoup appris. Je suis parti de rien. L’avantage de démarrer jeune un projet, c’est d’être inconscient.
Quand j’ai généré les premières pulsions de TechMilisme, j’avançais dans le plus grand des flous. 

Ce qui m’importais, c’est de créer de mes propres mains, de satisfaire la reconnaissance de mon existence en créant une œuvre dont l’existence repose uniquement sur la mienne. Sans le savoir, je satisfaisais mon existence par mes créations, quand d’autres le faisaient surement en partageant sur des réseaux sociaux leur vie en vidéo, en soignant leur apparence ou encore en se validant socialement.

Les années se sont écoulés. J’ai avancé avec les outils que j’avais, j’apprenais de leur limite et m’efforçais de les dépasser en trouvant des alternatives. Je ne considérais pas plus que cela l’écriture. Elle n’était qu’un outil que j’utilisais inconsciemment pour marquer mes passions, les faire vivre, les expliquer.

Cette histoire, c’est un extrait de la mienne. Car TechMilisme a toujours était un concept profondément, étroitement lié avec moi, Louis Viratelle. Il y a un an tout juste, j’ai senti un aboutissement se profiler. Je pense le support, l’identité et l’organisation TechMilisme mature, fonctionnel. C’est je crois l’accomplissement de trois années d’évolution du site, que nous avons inauguré un an plus tôt.

Que reste-t-il de cette quatrième année ?

Personnellement, il en reste beaucoup. Durant ces derniers mois, j’ai beaucoup grandi. Le contexte, mes souffrances, échecs personnels, ma prise de conscience concrète du monde réel dans lequel je vis, l’arrivée de mes 18 ans, tout cela m’a énormément grandi.

Si j’évoque ce point personnel, c’est que naturellement, le rapprochement avec TechMilisme se fait. Depuis un an, j’écris sur la nouvelle interface, collabore avec des personnes tierces pour l’élaboration de contenus, que ce soit par l’intermédiaire de l’entité Briska Digital ou d’indépendants. 

Un an plus tard, je constate que ces travaux purement recentrés sur la rédaction et la création de contenus écrits sont de plus en plus matures, fiables, crédibles, professionnels. Je pense qu’en une année, nous avons accru durablement la qualité des productions TechMilisme grâce à des collaborateurs qui partagent la valeur d’excellence qui a toujours guidé ce projet.

Mais cette année n’a pas réconfortée la place de TechMilisme parmi ses alternatives.

L’information, une industrie déstabilisée (et atténuée) par de grandes mutations.

Lorsque j’emploie le mot « alternative », je fais référence à tous les autres supports traitant d’actualités, de sujets divers. Nous pourrions les qualifier d’entités s’adressant notamment au grand public mais aussi aux secteurs privés avec une conception spécialiste, professionnelle de l’information. Cela comprend l’ensemble des médias reposant sur les journaux, magazines, vidéos, supports web, chaînes télévisées, réseaux sociaux.

Dans ce marché déjà saturé et en crise depuis des années, se frayer un chemin, avoir sa place est un défit malgré la démultiplication des outils, de la (relative) accessibilité des moyens permettant de concrétiser un support média numérique ou encore de la cible extrêmement large.
Ce constat est d’ailleurs une raison secondaire pour laquelle j’ai jamais voulu concevoir TechMilisme comme un moyen ayant pour finalité la rentabilité, la génération de revenus financiers.

La raison principale de cela s’explique par le virage drastique que prennent les supports des médias. Fort est de constater que d’années en années, les supports les plus attractifs qui atteignent l’audience la plus vive et jeune sont de moins en moins centrés sur la richesse, la valeur qu’apporte le contenu.

D’année en année le support vidéo, puis la vidéo n’excédent quelques minutes à quelques dizaines de secondes, le support écrit « ultra résumé » ne contenant qu’une ou deux phrases sont largement en vogue. La tendance est telle que de plus en plus de médias « traditionnels » se convertissent à ces moyens informationnels (malgré ce qu’ils représentent et leurs dangers) pour correspondre à ce nouveau public qui est notamment la cible de « Brut », « Hugo Décrypte » ou encore « Médiavenir » pour ne citer qu’eux.

Sans vouloir exprimer mon opinion (car j’aurais l’occasion de traiter de nouveau de ces thématiques sur TechMilisme) sur cette transition que je qualifie de dangereuse, fort est de constater qu’elle parait aux premiers abords être au désavantage de TechMilisme.

Vous n’êtes pas sans savoir que la plus-value apportée, la richesse littéraire et informationnelle, l’expression détaillée, nuancée, la « non-contrainte » des grandeurs des écrits (comme du lapse de temps qui s’écoule avant de les publier) sont quelques expressions des priorités lors de la création de contenus TechMilisme.


Vision rédactionnelle, stratégie d’audience, conception financière. Admettre ses défauts, solutionner, persévérer.

Depuis toujours, TechMilisme fait de cette vision de l’information riche, détaillée, ultra nuancée sa marque de fabrique, son moyen pour crédibiliser sa quête à l’excellence. Cette force se creuse de plus en plus à mesure que les supports d’information « ultra rapides » se développent. Cet écart plutôt profond a bien le mérite de nous identifier comme une alternative différente.

Malgré cela, j’ai compris durant cette dernière année qu’un développement efficace et durable ne peut reposer dans notre cas uniquement sur l’identité et sur les atouts de nos valeurs très éloignés des supports populaires.

Je me dois d’intégrer une vision financière, une conception monétaire dans l’optique de croitre notre audience et d’assurer la place du projet TechMilisme sur une projection moyen / long terme. Avoir une audience croissante est l’unique moyen de conférer de la solidité au projet et de le développer. En l’état il n’est pas concevable de rester sur le niveau stable atteint durant cette dernière année pendant plusieurs semaines car c’est ma motivation pour écrire qui s’estomperait, et le projet qui s’écroulerait.

TechMilisme est aujourd’hui totalement dépendant de mes actions, de ma présence pour continuer à exister.
C’est précisément cela que je me dois de petit à petit transférer vers une certaine indépendance du projet, ce qui prouverait d’ailleurs son bon développement.

Derrière ces paroles se cache une volonté d’investir dans des moyens pour plébisciter sur différentes plateformes sociales les contenus de TechMilisme. La possibilité de donation a été mise en place par carte bancaire tout comme par PayPal dans le but premier d’accroitre via des systèmes payants notre audience. La mise à disposition de certaines parties du site pour afficher des communications commerciales en échange de rémunération n’est pas à exclure, tout comme l’idée de rémunérer les contributeurs au site si des bénéfices sont un jour dégagés.

Enfin l’utilisation de l’affiliation devrait s’intensifier, même s’il n’est pas à prévoir que cela impacte la transparence des contenus et nos choix éditoriaux. A terme même, l’idée de rendre payant certains contenus pour continuer à être légitime face à nos valeurs pourrait être concevable.

Dans le même temps nous devons continuer à assurer notre présence sur les réseaux sociaux, et miser largement sur le référencement des moteurs de recherche et des services comme Google Actualités (où nous y sommes présents depuis peu, preuve de la crédibilité de nos contenus) pour dynamiser et faire prospérer le projet TechMilisme (là aussi, y faire des investissements financiers est envisageable).

Concernant les contributeurs, je pense qu’il serait favorable de transmettre davantage le pouvoir décisionnel. Ainsi je vais déléguer de plus en plus la stratégie de développement du site à « 16game », nom du projet derrière lequel se trouve un des contributeurs à TechMilisme. Sa vision, sa capacité à analyser l’état d’un projet et à lui trouver des moyens pour avancer ne sera que bénéfique à TechMilisme.

Ses capacités sont bien plus adaptées que les miennes sur cette thématique. L’idée derrière cela est de restreindre le temps que j’accorde à TechMilisme à la production de contenus, aux choix éditoriaux (partiels) et à la concrétisation de l’intégration de nouvelles fonctions.

Le mot de la fin, ou plutôt d’un nouvel élan.

Je crois fermement aux qualités dégagées par TechMilisme.
Je crois fermement au potentiel de ce projet et à ses valeurs face à la dérive dangereuse et destructive des supports utilisés par de plus en plus de médias.
Je pense que nous pouvons affirmer notre présence en proposant une alternative originale et unique qui n’est attractive que par la noblesse de sa conception de la définition d’un média et de son rôle pilier dans nos sociétés.
Je crois éperdument en ce que j’ai créé.
Je crois en TechMilisme.

Partager

Partager

Vivez l’expérience TechMilisme ultime grâce à nos notifications respectueuses. Chaque jour, découvrez nos contenus depuis vos réseaux sociaux favoris.
Sachez que nous utilisons différents cookies afin d'analyser la fréquentation de TechMilisme et pour certains services personnalisés. Vos données sont confidentielles, anonymisées et respectent des principes stricts de stockage et d'analyse.
Sachez que nous utilisons différents cookies afin d'analyser la fréquentation de TechMilisme et pour certains services personnalisés. Vos données sont confidentielles, anonymisées et respectent des principes stricts de stockage et d'analyse.

Sachez que nous utilisons différents cookies afin d'analyser la fréquentation de TechMilisme et pour certains services personnalisés. Vos données sont confidentielles et respectent des principes stricts de stockage et d'analyse.