Publié le 29 février 2020, proposé par Louis Viratelle 

Opérationnel depuis décembre 2019 et encore en bêta, Wildlife Insights est un récent site internet qui propose à tous la plus large banque d’images d’animaux, photographiés dans leurs milieux naturels.

L’initiative de ce site est de compiler à un seul lieu l’ensemble des photos du règne animal que nous possédons afin de mieux suivre l’évolution de ces écosystèmes naturels.

Les études portées grâce à ces images ne sont pas une nouveauté, mais elles souffraient d’un défaut très handicapant.
Chaque troupe scientifique réalisait leur propre récolte d’image avant de les traiter manuellement. Pour se faire elles utilisaient des appareils photo à déclenchement automatique qui s’activent en fonction d’une variation thermique de l’environnement ou d’un mouvement assez important.
Ces appareils sont fixés le plus souvent à des arbres dans les milieux naturels et une fois activés et leur position géographique répertoriée, ils capturent une multitude de photos, dès que les conditions de l’environnement fluctuent.
La quantité de données générées est très importante. En effet, les caprices météorologiques, la chute d’arbres, les mouvements des végétaux et plus globalement les faux positifs déclenchent les caméras et génèrent des données inutiles pour les scientifiques.
Ces derniers consacraient une large partie de leur temps à trier les photos pour garder que celles qui comportaient des animaux, avant de les associer à une espèce animale. Un processus très long et peu efficace.
Ces études, en plus d’être compliqué à mettre en place, gardaient leurs données sur lesquels elles étaient fondées en local. De ce fait il était compliqué d’obtenir une idée générale à l’échelle mondiale de l’évolution des écosystèmes.

Une modernisation de la gestion des données était donc une évidence pour rendre ces importantes études scientifiques plus précises et complètes.
Le site a réalisé de nombreux partenariats, tant pour l’aspect financier que pour se munir de compétences externes.
L’une de ces entreprises n’est autre que Google qui a mit à contribution ses avancées dans l’intelligence artificielle et le traitement numérique pour ces études.
La modernité apportée par le géant américain permet d’automatiser entièrement le processus de suppression des faux positifs. Les algorithmes intelligents détectent la présence animale dans les images et décident en fonction de conserver ou pas l’image. Mieux encore, les avancées dans le « machine learning » et le « deep learning » sont en mesure de catégoriser les images selon les espèces. La solution mise en place peut distinguer 450 espèces animales différentes, et ce chiffre est mené à évoluer. Ces modèles « IA » jugent correctement les espèces animales dans 80 à 95% des cas.

 

Enfin l’ensemble des données est regroupé sur le site Wildlife Insights, qui repère les 4,5 millions d’images récoltées sur une carte. Pour se prémunir d’une mauvaise utilisation des images, un système de demande de la localisation exacte de prise des images est en place. Un moyen d’éviter que les braconniers utilisent ces photos pour leurs activités illégales et opposées au but de ce site, à savoir agir plus efficacement contre la destruction des écosystèmes naturels et la disparition de certaines espèces.

 

  • Dernière mise à jour du texte : 4 mars 2020
  • Travail rédactionnel et de renseignement réalisé via des sources officiels et auprès du site CNN International.

Partage

Nous retrouver.

© 2020 Briska Digital — TechMilisme.
Tous droits réservés.

À propos | Mentions légales