Le 28 octobre 2018, produit et rédigé par Bastien Gares.

Sony, doit on réellement encore présenter cette marque japonaise connu de tous pour ses produits mythiques tel que le walkman 

Grand nom de l’industrie de l’audio en quête d’innovation, Sony cherche par tous les moyens de repousser la qualité de l’audio et l’expérience sonore. En 2014 lors du CES un label fait surface promettant une révolution de la qualité sonore, plusieurs acteurs ont travaillé main dans la main pour la création du label “Hi-Res Audio” maintenant utilisé sur beaucoup de produit audio !

Photo

Pour promouvoir cela Sony a dû créer un produit d’exception pour mettre en avant ce label. Le Sony MDR Z7 est né et est présenté pour la première fois à L’IFA de Berlin en 2014. Mais concrètement cela va changer quoi pour le grand public d’avoir des casques certifiés Hi-Res Audio ?
Pour commencer pas de MP3 mais des formats bien moins destructeurs pour respecter la vision de l’ingénieur son et du signal analogique.

Photo

 

Voici les différents formats compatibles avec les fichiers Hi-Res Audio.

Des fichiers plus lourds mais comportant une plus grandes richesses d’informations pour se rapprocher du signal analogique. Fini le 16bits place à la haute résolution avec du 24bits voir du 32bits !

 

Photo

Voici une comparaison du spectre sonore pour bien comprendre les modifications apportées. Plus il y a d’information, plus la courbe est “lissée”. Quand les informations sont en numérique, même si on augmente la résolution, il sera impossible d’obtenir un signal aussi lisse qu’en analogique.

Une fois les fichiers encodés dans une qualité irréprochable et le plus près de la vision de l’artiste, il faut maintenant deux autres produits pour que la chaîne soit complète sans le tout l’expérience sera complètement gâché.    

Le DAC, élément assez abstrait mais tout aussi important, c’est le petit cerveau de la bande. Son but est de convertir les signaux numériques (suite de 1 et 0) en signaux analogiques (variation électrique) inversement à l’adc. Il est dans tous nos smartphones, nos ordinateurs et maintenant nos casques sans fil mais le Hi-Res audio impose des caractéristiques techniques plus élevé ce qui rend nos petit DAC pas assez performant pour décoder des fichiers haute résolution. La seule solution c’est d’investir dans des solutions externes plus ou moins coûteuse.

 

Photo

Manque plus qu’un bon casque ! C’est quoi un casque Hi-Res ? c’est un casque Hi-Fi ? Et non malheureusement votre vieux casque Hi-Fi n’est pas forcément compatible Hi-Res audio car une donnée essentielle doit être respecté, celle qui montre la capacité du casque à reproduire le spectre sonore.

L’oreille entend de 20Hz à 20KHz, les casques sont en général dans cet intervalle mais un instrument lui ne s’arrête pas à 20Hz, il peut descendre encore plus bas dans le grave et à l’inverse monter plus haut dans les aigus, oui on ne peut pas l’entendre par contre on peut entendre un phénomène acoustique appelé “harmonique”, le mélange des sons à très basse fréquence ou très haute fréquence créer des sons eux seront audibles et que l’on entend chaque jour.

Le fait de s’arrêter à 20KHz va nous faire perdre pas mal de petite subtilité qui enrichissent le morceau que l’on écoute. Les casques certifiés Hi-Res ont été spécialement conçu pour avoir une plage de fréquence extrêmement élevée. Cette certification ne peut être donnée que si le casque a une fréquence au minimum compris entre 10Hz et 40KHz soit deux fois plus que l’oreille humaine !

Un label ne fait pas tout, il faut un produit qui marquera cette rupture et qui montrera aux autres la voie à suivre, Sony très grand acteur dans l’audio a complètement revu la structure de son casque porte étendard pour aller le plus loin possible et exploiter au mieux la Hi-Res. Le Z7 est né et sera le premier de la nouvelle philosophie de Sony dans l’audio. Une gamme de produit Hi-Res reposant sur un tout nouveau transducteur maison fabriqué en polymère à cristaux liquide à base d’aluminium allégé.

Il y a deux types de transducteur dans le commerce, le générique pas cher en plastique (taille 40mm ou 50mm) que tu retrouves dans les casques de 10 euros à 150 euros (voir plus mais plus rare) qui sont fabriqués en chine. Mais les grandes marque de l’audio préfèrent développer leur transducteur maison breveté, ils sont fabriqués par la marque elle même, souvent en quantité limité car c’est assez complexe à produire.

 

Photo

 

Transducteur maison de nouvelle génération pour le Z7.

 

Une conception hors norme pour un Z7 hors norme.

Pourquoi le Z7 est-il si différent des autres ?

Le transducteur est l’élément de base d’un casque, Sony n’est pas le seul à avoir auto développé le sien pour sa nouvelle gamme de produit certifié Hi-Res mais c’est aujourd’hui le transducteur qui recouvre la plus grande intervalle de fréquence de 4Hz à 120KHz soit bien plus que ce que la certification Hi-Res demande.

Cela est rendu possible grâce au propriété de l’aluminium allégé (qui compose le transducteur). Comparé au plastique traditionnellement utilisé, il est bien plus résistant et peut donc descendre dans l’infra grave sans être endommagé mais aussi monter dans les ultrason grâce à sa grande souplesse.

Dans le transducteur, il y a deux zones : une partie extérieure qui s’occupe d spectre grave et bas médium et un partie centrale qui s’occupe des aiguës. Sony ne va pas s’arrêter à cette caractéristique et va encore aller plus loin, ce type de transducteur sera partagé à toute la gamme de casque donc il faut que ce Z7 se démarque par une autre caractéristique.

Photo

 

Cela permet une plus grande amplitude de fréquence.

 

Son diamètre de 70mm, vous vous dites que 7cm c’est pas forcément grand mais pour un casque c’est absolument gigantesque, c’est la taille des transducteurs d’une enceinte de bureau ! La taille d’un transducteur chez la concurrence pour des produits Hi-Res est situé de 40mm à 50mm. 

Photo

 

La différence de taille

 

 

Pourquoi les marques concurrentes ne font pas pareil ?

Un transducteur aussi grand impose d’énorme contrainte physique:
– la première est le coût de fabrication, ce genre de transducteur haut de gamme sont complexes à produire en masse et utilisent des matériaux cher donc plus il est grand plus il fait monter le prix du produit final.
– la deuxième, il faut pouvoir faire bouger une telle membrane, c’est gros, c’est lourd. Pour cela Sony a dû développer un système d’aération pour permettre au transducteur de bouger confortablement mais pour garder le contrôle la chambre acoustique (la partie où la pression est défini, où il y a l’aimant, le transducteur et sa cage) doit gérer la gestion du volume d’air entrant et sortant et cela sans utiliser d’électronique car ce casque est totalement analogique.

Sony va aussi utiliser cette chambre acoustique pour faire un système de bass reflexe comme sur les enceintes de bureaux pour le coup, l’ensemble du châssis sert de radiateur passif en vibrant sur certaine impulsion d’air, l’extérieur du casque amortit tout de même ces vibrations pour ne pas dénaturer le son ce qui va permettre de faire un infra grave puissant et précis.

Photo

On peut voit sur l’image le fameux évent qui sert à réguler le flux d’air et le bass reflex qui est la grille perforé sur la partie inférieur de l’image  – La troisième contrainte c’est l’alimentation requise pour faire bouger la membrane, pour cela Sony utilise un aimant néodyme sur mesure, très puissant mais aussi économe en énergie pour pouvoir utiliser le Z7 sur un maximum d’appareil. l’impédance est de 70 ohm (cela veut dire qu’il possible de l’utiliser sur pas mal d’appareil) et la sensibilité est de 102 dB/mw (pour le même niveau d’énergie envoyé la sensibilité peut varier ce qui influera sur la puissance sonore qu’on entend ce qui n’est pas le cas de l’impédance) c’est une bonne chose car il n’y a pas besoin de beaucoup de puissance pour un son assez fort. Pour le Z7M2 c’est 56 ohm et 98dB/mw.

– La quatrième, les vibrations et le design, les vibrations est le plus gros problème en acoustique et toutes les grandes marques y sont confrontés mais les 70mm crée encore plus de vibration. Un casque doit être léger, être compacte et avoir un design alléchant pour se vendre, ce qui est très problématique pour isoler le casque des vibrations car ici pas de bois massif, béton ou tout autre solution extrême que l’on retrouve sur des enceintes domestiques. Les ingénieurs et designer de Sony ont alors créé un tout nouveau type de design pour palier aux vibrations et créer un design unique.

Le “Negative Space” l’alliance entre le design et les performances acoustiques selon Sony.

Tous les grands casques Hi-Fi ont la conception de leur design articulé sur 5 grands axes :

 

Photo

– Le transducteur : ici les ingénieurs vont exploiter les 70mm et la faible distance avec l’oreille pour créer des ondes planes, l’avantage de ce genre d’onde c’est que la scène sonore s’agrandit et donne une impression d’espace, on peut mieux localiser la place des instruments lors de l’écoute mais elle compense aussi le problème de retard des ondes courbes ce qui permet de gagner en détail et homogénéité.

 

Photo

 

Composition de la chambre acoustique du Z7

– La chambre acoustique, le tout qui créer une expérience sonore unique. Pour limiter les résonance et maximiser la chambre acoustique est légèrement inclinée et encastrée dans le boîtier en métal d’une seule pièce. La conception fermé intègre système unique de régulation de l’air permettant de garder une pression constante malgré la taille de la membrane.

Photo

– Le câblage, élément complètement oublié du grand public mais qui a toute son importance dans l’acheminement de l’information. Deux canaux donc une connexion symétrique. Sony sépare les canaux pour éviter toute interférence et laisse le choix du cable que ce soit la conception balancé qui sépare les canaux même au niveau du DAC avec deux jack 3.5mm ou alors une conception plus traditionnelle mais câblé en symétrique. Pour une attache sécurisé les deux jack se vissent dans le casque.

 

Photo
Photo

– Un câble de qualité audiophile est directement fourni, il sépare le deux canaux et leur terre respectives indépendantes. Ils ont chacun leur blindage. La structure interne utilise du Cuivre sans oxygène (OFC) et recouvert d’une couche en Argent afin de maximiser le transfert de données et la stabilité du signal dans le temps.

Photo

 

Forme incurvé

– Le confort, porter à longueur de journée un casque qui peut être lourd est désagréable et empêche l’immersion sonore. Plusieurs point sont alors revu par les ingénieurs de Sony, l’oreillette en cuir adopte une forme asymétrique pour mieux épouser le pourtour de l’oreille.

Photo

 

meilleur maintient derrière l’oreille

De nouveau tampon permettant un meilleur isolement mais aussi une conception plus carré pour gagner en surface ce qui permet de mieux répartir le poids     

Photo
Photo

Pour gagner en stabilité et en confort, l’axe d’inclinaison a été revu. Cela permet de moins

Photo

Le premium, les casques Hi-Fi sont cher voir très cher, mais chaque détail compte. Le Z7 doit marquer le coup pour promouvoir la Hi-Res donc Sony a préféré le fabriquer de toute pièce à la main au Japon. Pour marquer la rareté du casque, lors du processus de fabrication un numéro unique lui est donné.  Aucune partie n’a été négligé chaque matériaux a été spécialement choisi que ce soit l’arceau en acier pour sa grande résistance mais aussi sa flexibilité, le cuir de haute qualité sur les zones en contacte avec la tête et le boîtier en métal.

Photo

Le 194eme Z7 fabriqué au japon

Photo

Le premier visuel est très important dans le magasin, le packaging doit être soigné, le casque repose dans son écrin en velour avec sa plaque en métal où est gravé son nom et numéro de série.

 

4 ans après, le retour du mythe.

En 2016 Sony fête ses 70 ans et pour marquer le coup, pas de super promotion mais une nouvelle gamme intitulé “Signature”, aucune concession sur la conception et un prix, lui aussi sans concession. Le but c’est de rentrer au panthéon des meilleurs casques au monde au côté de l’unique Sennheiser Orpheus. Une gamme de produit basé sur le Negative Space design nouvelle génération.

Photo

 

Le Sony MDR Z1R signature edition

Pour concevoir le futur Z7, Sony va s’appuyer sur son Z1R pour parfaire sa version Z7 MarkII qui naîtra en août 2018.

Nouveau transducteur en polymère à cristaux liquide à base d’aluminium allégé:     

 

Photo

 

MDR Z7
Photo

 

MDR Z1R
Photo

 

MDR Z7M2

 

Les 3 membranes ont en commun leur taille unique de 70mm. Le 1er changement apparut sur le Z1R c’est la membrane extérieure pour les bas médiums et graves, elle plus étroite et utilise 36 rainures (ce système permet d’accroître la précision de la restitution du bas du spectre) en comparaison des 24 rainures du Z7 ce qui permet selon Sony une meilleur gestions des graves. Le dôme (partie du transducteur qui s’occupe des hautes fréquences et aigu) est beaucoup plus grand, le Z7M2 ne va pas hériter du dôme en magnésium du Z1R mais va évoluer par rapport au Z7 avec une nouvelle bobine en CCAW (fil d’aluminium revêtu de cuivre).

Photo

 

Nouveau dôme plus grand

Pour son Z1R Sony est allé jusqu’à développer une nouvelle grille acoustique, adieux le plastique maintenant elle est fabriqué en résine rigide. Les ingénieurs ont développé son motif fibonacci qui permet de créer une onde plus douce dans les aigus afin d’éviter la sibilance et les aigus stridents.

 

Photo

 

La nouvelle grille du Z1R
Photo

 

à gauche le Z7M2 et à droite le Z7
Photo

 

Chambre acoustique du Z7M2

 

Une toute nouvelle chambre acoustique pour ce Z7M2, qui se calque sur le Z1R. Pour gagner en motricité au niveau de la membrane, les ingénieurs ont développé un nouveau aimant néodyme allégé qui est deux fois plus grand que celui du Z7, ce qui permet un déplacement plus précis et aussi plus puissant. La contrepartie c’est que le casque demandera plus de puissance au niveau de l’ampli pour un même volume sonore par rapport au Z7. Cet électro aimant est directement alimenté par le fil où passe le signal analogique. En fonction de la variation électrique du signal, l’aimant fait varier le niveau de pression de l’air de la chambre acoustique ce qui fait varier la vibration de la membrane qui produit le son.

Photo

 

Comparaison aimant

En quête d’une meilleur acoustique, le Z7M2 reste toujours en conception fermé mais adopte un nouveau système de régulation de la pression de l’air qui ne se fait plus à un seul endroit mais à 360° pour une meilleur homogénéité et un plus puissant bass reflex. Ce nouveau système s’intitule “Beat Reponse Control”.

Photo

 

Mono évent du Z7

 

Photo

 

Nouveau système d’évent 360° Beat Reponse Control

Toutes les soudures et contacts dans le Z7M2 sont réalisées avec du Corson, un alliage de cuivre qui a des particularités mécaniques intéressantes pour l’audio, il permet un courant plus pur avec le moins de perte possible, l’autre avantage est au niveau du contact avec le jack habituellement plaqué or mais qui s’abime vite. Ici, le Corson a la particularité d’avoir une très faible résistance électrique tout en étant plus durable dans le temps au niveau de l’insertion et du retrait de la prise.

Photo

Ce Z7M2 est directement fourni avec deux câbles, le traditionnel jack 3.5 et un tout nouveau connecteur spécialement conçu pour les produit Hi-Fi haut de gamme le jack 4.4mm balancé utilisable uniquement avec des DAC ou ampli compatibles. La règle d’or en Hi-Fi c’est la séparation des canaux pour éviter toutes interférences. Aucune connectique sur le marché était conçu pour cette règle, obligé d’utiliser deux connecteurs jack 3.5mm mais cette époque est révolue avec l’arrivé du jack 4.4mm. Le canal gauche et droite sont séparés même au niveau de la terre. Les deux câbles fourni sont toujours en cuivre sans oxygène (OFC) recouvert d’argent avec un blindage pour chaque canaux.

 

 

Nouvelle gamme de produit audio

Sony est une marque spécialiste de l’audio avec des offres qui sont accessibles pour tout le monde que ce soit des casques, des écouteurs, des enceintes et j’en passe.

Ce nouveau Z7M2 s’inscrit donc dans cette nouvelle gamme audiophile avec toujours le casque signature de Sony le MDR Z1R suivi de ce nouveau casque puis de lors modèle entrée de gamme MDR 1AM2. Ils existent aussi dans leurs variantes intra auriculaire mais les prix d’entrées sont bien plus élevés à cause de la miniaturisation des composants puis enfin la MDR 1AM2 a une déclinaison Bluetooth à réduction de bruit nommé 1000XM2/M3. 

Photo

 

Une concurrence féroce

Sony est une marque parmi d’autre très grand acteur de l’audio, chaque année ils renouvellent tous leurs gammes de produit audio, il est donc important d’innover avec des produits phares et aussi de proposer de bon rapport qualité prix. Le Sony Z7M2 est commercialisé au prix de 799,99 euros ce qui est un tarif conséquent mais aussi une gamme de prix où il y a beaucoup de concurrence donc nous allons énumérer certains casques qui seraient susceptibles de vous intéresser car la sonorité du Z7M2 ne correspond pas forcément aux attentes de tout le monde.

Photo

Audio Technica, son concurrent nippon.

Sennheiser Deutsch quality.Une marque qu’on ne présente plus tellement que ses produits sont utilisés par les ingénieurs du son et pour le broadcasting ! Le Sennheiser HD700 à 700 euros est un casque à la sonorité chirurgicale et bien moins coloré que ses homologues nippons il n’en reste pas moins facilement transportable mais attention il demande un bon ampli pour fonctionner correctement et pas de MP3 !

 

Photo

Focal l’audio à la française.Focal Elegia un bijou acoustique français au prix de 900 euros, ici les aigus vont sonner dont seule Focal sait les faire sonner, tout comme le casque de Sennheiser le son est très pur avec quelques petites teintes colorés puis c’est Made in France !

Photo

Conclusion

Pour conclure je ne vais pas vous dire que ce casque est le meilleur car non il n’est pas le meilleur pour la simple raison que chaque personne a un système auditif différent qui lui fait percevoir les sons d’une manière unique. De plus il existe tout un tas de genre et style musicaux qui sont plus ou moins bien retranscrit en fonction des casques donc le meilleur moyen de juger la qualité d’un casque audiophile c’est de l’écouter avec une bonne source et une bonne électronique en magasin !

Partage

Nous retrouver.

© 2019 Briska Digital — TechMilisme.
Tous droits réservés.

Nous contacter | Mentions légales