Proposé par Louis, mis à jour le 15 mars 2019.

En 1877, la prise jack 6.35mm*1 vu le jour. Aujourd’hui, malgré qu’elle n’ait presque pas évoluée, la prise jack reste un connecteur connu comme le loup blanc, peut-être le plus connu de tous. Celle-ci accumule presque un siècle et demi d’existence, un record…

Elle fut inventée lors de la mise en place de la téléphonie fixe. Ce connecteur s’impose peu à peu à l’époque comme un standard pour établir une connexion sur les lignes téléphoniques. En effet, il existait des centres où travaillaient de nombreux employés qui étaient chargés de modifier les connexions du réseau téléphonique pour permettre la communication entre l’auteur de l’appel et le destinataire. Au bout de ces câbles où transitaient les signaux analogiques, se trouvait une prise jack qui permettait de facilement brancher ou débrancher le câble pour modifier les connexions.

Le contact entre la prise jack et le connecteur femelle*2 se fait par deux ressorts métalliques qui pincent le cylindre de la prise. Derrière la pointe, un rétrécissement et un isolant permettent de garder le jack en position dans la prise et de le ressortir aisément.

Photo

 

*1 Adaptateur prise jack 3.5mm vers 6.35mm
(illustration montrant uniquement le côté visible de la prise jack 6.36mm )

Photo

 

*2 connecteur femelle (de la prise jack) 6.35mm

Dans les années 1960, la prise mini jack 3.5mm*3 vu le jour. Sony sera le premier acteur à utiliser ce nouveau format du connecteur dans sa radio portable EFM-117J, en 1964.Mais ce connecteur s’imposa surtout pour les écouteurs sur les appareils mobiles, avec le premier Walkman en 1979, introduit à nouveau par Sony, le Sony TPS-L2.

Ce nouveau format de la si connu prise jack permettra de généraliser ce connecteur sur énormément d’appareils. Celle-ci répondra présente sur les premières caméras numériques et les premiers smartphones, en particulier sur le premier iPhone…

Photo

 

*3 Prise jack 6.5mm

Il existe à ce jour quatre tailles pour cette prise :

– jack ¹⁄₄″ (soit 6,35 mm)
– jack 0.206″ (soit 5,23 mm) – norme PJ-068 spécifique pour les micros des casques d’aviation.
– jack 3,5 mm (miniature)
– jack 2,5 mm (subminiature)

Au fil du temps, la conception du connecteur évolue et se complexifie. La prise jack détient aujourd’hui plusieurs points de contact, quatre au maximum. Ces points de contact permettent de faire transiter différents types d’information. Les communications sont séparées par une bague en plastique, celle-ci n’est logiquement pas conductrice, elle isole.

Voici un aperçus des différentes versions de la prise jack qui existe aujourd’hui :

Photo

Contact deux points : le signal sur la pointe et une référence (GND).

Cette version permet de faire transiter uniquement un signal audio mono (pas de stéréo, deux enceintes qui reçoivent le signal via ce connecteur convertiront exactement le même signal donc les mêmes impulsions auditives).


Photo

Contact trois points : Le signal de gauche (pour de l’audio) sur la pointe nommé “L”, le signal de droite sur la seconde partie nommé “R” et une référence (GND) en dernier lieu.

Cette version permet de faire transiter un flux analogique stéréo, pour obtenir logiquement un son stéréo après le passage dans les enceintes (l’enceinte de gauche et de droite sont indépendantes dans les signaux auditifs qu’elles délivrent).
Par ailleurs, cette version peut être utilisée à d’autres fins que celle décrit ci-dessus. 


Photo

Contact quatre points :  Le signal de gauche (pour de l’audio) sur la pointe nommé “L”, le signal de droite sur la seconde partie nommé “R”, le signal auxiliaire (AUX) en troisième place et une référence (GND) en dernier lieu.

L’ajout du signal auxiliaire sur cette version permet par exemple de faire transiter le flux analogique d’un micro dans le cas d’une paire d’écouteur. Ce flux transit donc dans le sens inverse (si l’on parle de micro d’écouteur), c’est à dire des écouteurs vers le D.A.C. du smartphone. Par ailleurs, cette version peut véhiculer également un signal vidéo.


Il existe d’autres versions de cette prise qui repose uniquement sur un changement des attributions des connecteurs. Leur architectures physiques et visibles reste identiques à celles présentées plus haut.

Ces variantes sont le connecteur micro-casque, beaucoup utilisé aujourd’hui dans l’industrie de l’audio-visuel pour contrôler le son. C’est cette prise qui alimente les casques des perchistes lors d’un tournage pour contrôler le rendu de leur prise sonore.
Par ailleurs, la connectique audio-vidéo résulte à des changements similaires.

Partage

Nous retrouver.

© 2019 Briska Digital — TechMilisme.
Tous droits réservés.

Nous contacter | Mentions légales