L’hymne aux objets remarquables : la lampe connectée, cet objet que je trouvais impertinent

La lampe connectée fait beaucoup parler d'elle. Mais bien que plébiscitée par beaucoup d'acteurs technologiques, la démocratisation de son utilisation me parait être dans bien des cas une aberration tant écologique qu'ergonomique... ​

|Écrit de Louis Viratelle. Édition Alexandre Pierrat. 
Publié le 16 juin 2021. 

|Écrit de Louis Viratelle. Édition Alexandre Pierrat
Publié le 16 juin 2021. 

Le contenu éditorial de TechMilisme accueille un nouveau concept. « L’hymne aux objets remarquables » est une édition suivie qui vous propose de découvrir ou de redécouvrir des objets utilisés en condition réelle par le rédacteur.
Loin d’être un « test » produit qui repose sur une utilisation temporaire et un éventail précis de points à évoquer, ces éditions se distinguent par une totale liberté pour exprimer ce pourquoi les objets en question sont rentrés dans le quotidien du rédacteur.
Bien que souvent en lien avec les hautes technologies et le numérique, les objets présentés le sont librement et ne sont pas contraint par une thématique précise à respecter.
Mais mieux que mille mots, je vous laisse découvrir cette première édition.

La lampe connectée, cet objet que je trouvais impertinent

Les appareils connectés ont pour moi toujours eu deux visages. Lorsqu’ils permettent d’augmenter significativement les possibilités d’un objet, je n’ai jamais eu de mal à comprendre leur aspect « connecté ».
Par exemple, je considère les thermostats, enceintes ou encore compteurs électrique connectés comme de belles avancées. Ils ont respectivement une réelle pertinence sur la gestion astucieuse de son chauffage, l’accès aux contenus explicables à la voix, ou bien encore à la compréhension des usages énergétiques des foyers.

Mais concernant les lumières connectées, outre celles multi couleurs, je ne voyais pas l’apport de leur connectivité.
En soit, la connexion ne supprime pas l’interaction avec la lumière, pire elle la complexifie. Le principe d’interrupteur pourrait être considéré comme un bel aboutissement d’interaction.
C’est un objet dont l’usage nous est machinal une fois la nuit tombée, qui repose sur une interaction minime et au résultat instantanément visible.

Pourquoi aller s’encombrer d’une application qui nécessite de saisir son smartphone et de réaliser plusieurs gestes quand un interrupteur peut être actionné une fois en rentrant dans la pièce, et une seconde en sortant ?
Quelle utilité de la commande à la voix quand bien même elle sera beaucoup moins naturelle, discrète et instinctive qu’un « clic » sur un interrupteur ?

La lampe connectée, qui se dit économe n’est-elle pas une aberration écologique ? Chaque ampoule connectée embarque une électronique conséquente. Si vous changez d’ampoule car son éclairage ne fonctionne plus, vous jetez un système électronique entier.
Enfin la consommation éteinte n’est pas nulle vu qu’un lien sans fil avec votre box ou un concentrateur est maintenu constamment.

Ma considération assez basse de l’ampoule connectée m’a amené à utiliser plutôt une prise connectée pour contrôler l’alimentation de mon éclairage. Si vous changez d’ampoule, vous ne jetez pas à chaque fois de l’électronique, qui est réputée pour sa pollution !
J’ai sélectionné un modèle de prise de chez Meross, disponible sur Amazon. Son prix très raisonnable a principalement motivé mon choix, mais aussi sa compatibilité avec HomeKit, ce qui n’est pas un cas commun.

Je garde un très bon avis sur l’usage de cette prise. Bien qu’elle ne soit pas des moins imposantes, elle fait très correctement son travail. Elle est constituée d’un plastique de qualité correcte (amplement suffisant pour un objet que vous ne côtoyez plus une fois installée), et arbore un unique bouton pour la rendre associable. Ce dernier permet aussi de contrôler manuellement l’alimentation.
Le témoin lumineux de fonctionnement peut être désactivé depuis l’application, une excellente chose tant son intérêt est (comme la plupart du temps) très discutable.

Une fois la prise branchée et l’application téléchargée, il vous suffit d’ajouter l’accessoire à l’interface pour initier automatiquement l’association. Vous pouvez également vous rendre sur HomeKit et scanner le QR Code pour ajouter l’accessoire à vos objets connectés.
Dans les deux cas le processus me semblait un peu long, il m’a fallu patienter quelques minutes et réitérer l’opération une seconde fois, la première s’étant vouée à un échec.

Une fois l’association effectuée, la prise communique en wifi avec votre box internet. Vous pouvez localement la contrôler avec un assistant vocal, ou utiliser votre smartphone qui nécessitera d’être connecté au wifi de la box pour communiquer.
Seule exception, si vous avez un iPad, un HomePod ou une Apple TV, celui-ci servira de relai et vous pourrez contrôler votre prise à distance via Internet grâce aux données cellulaires ou un autre réseau wifi, du moins avec les appareils Apple.
Pour contrôle la prise hors du domicile, vous pouvez également utiliser l’application Meross qui permettra de la gérer grâce au relai fait par les serveurs de l’entreprise avec votre wifi.

Dans l’ensemble, la prise a un comportement fiable et s’active dans 90%  des cas. Le reste du temps, réitérer la commande suffira à la déclencher.
Bon point, bien que la prise soit éloignée de ma box wifi, elle ne s’est jamais déconnectée et maintient sans problème une liaison en 2,4 GHz.


La raison première de cet achat est dû au fait que l’interrupteur de la lampe en question était particulièrement mal positionné. L’usage de la lampe été donc difficile et peu agréable.
La voix ou mon smartphone est toujours plus fonctionnel que l’usage d’un interrupteur à 10 cm du sol difficilement atteignable.
Secondement, je ne pouvais éteindre la lampe depuis mon lit, or il s’agissait de mon dernier éclairage avant de m’endormir.
Ce sont ces deux principales raisons qui ont motivé mon choix de connecter à HomeKit et Google Home cette lampe.

Mais outre la réponse quasi parfaite aux besoins que j’ai évoqué, j’ai découvert un potentiel fort utile avec la domotique. Ma lumière s’active le matin en fonction de l’heure à laquelle le réveil de mon iPhone sonne.

C’est un cas d’usage peut être pas très courant, mais les personnes capables de se ré-endormir après cinq alarmes successives me comprendront (si, si, je vous assure !).
A l’aide de l’application « Raccourcis » sur iOS, j’ai créé un petit script qui active la lumière lorsque mon alarme est désactivée.
Aussi subjectif que cela puisse paraitre, l’activation d’une lumière me permet de me réveiller bien plus efficacement (et surtout durablement !) qu’avec le son.

Outre cette automatisation, j’en utilise quotidiennement une seconde, que j’ai intégré aux raccourcis « Retour au calme » sur iOS. Cette automatisation permet le soir lors de mon coucher de ne faire qu’un seul clic pour désactiver ma lampe, activer le mode hors-ligne de mon iPhone mais laisser le wifi, baisser luminosité de l’écran et son des médias.

Tant d’actions que j’effectuais très souvent à ce moment-là manuellement. Bien que ces automatisations ont été réalisées sur iOS, notons que beaucoup de smartphones Android permettent de créer de telles scénarios, comme avec l’application SmartThings de Samsung. 
Pour ces deux scripts, j’ai ajouté une condition qui n’autorise son exécution que si le nom du wifi auquel votre iPhone est connecté est bien celui de votre domicile (à modifier avec le nom de votre wifi). Cela permet d’éviter que votre lumière ne s’allume si vous n’êtes pas chez vous.

L’usage d’une prise connectée m’a fait découvrir de nombreux avantages à rendre communicatif la dernière lampe que vous actionnez avant de vous coucher.

C’est là la limite des lampes dites « intelligentes ». Connecter une lampe qui n’est pas difficile d’accès ou utilisée avant de s’endormir me semble toujours être dénué de sens tant le principe de l’interrupteur est pour moi un système aboutit et bien plus écologique.

Partager l'ArTech

Partager l'ArTech

Vivez l’expérience TechMilisme ultime grâce à nos notifications respectueuses. Chaque jour, découvrez nos contenus depuis vos réseaux sociaux favoris.
Sachez que nous utilisons différents cookies afin d'analyser la fréquentation de TechMilisme et pour certains services personnalisés. Vos données sont confidentielles, anonymisées et respectent des principes stricts de stockage et d'analyse.
Sachez que nous utilisons différents cookies afin d'analyser la fréquentation de TechMilisme et pour certains services personnalisés. Vos données sont confidentielles, anonymisées et respectent des principes stricts de stockage et d'analyse.

Sachez que nous utilisons différents cookies afin d'analyser la fréquentation de TechMilisme et pour certains services personnalisés. Vos données sont confidentielles et respectent des principes stricts de stockage et d'analyse.